Les poissons gras

Vous n’êtes pas amateur de poissons ? Alors, vous devez lire cet article qui, je l’espère, vous donnera envie de leur laisser une seconde chance !

Les poissons gras sont riches en minéraux, oligoéléments et vitamines. Ils contiennent également une quantité en acides gras polyinsaturés, omega 3, non négligeables pour le fonctionnement du système cardiovasculaire et nerveux.
Le poisson contient aussi des protéines en bonnes quantités et de l’iode servant à réguler la température du corps. Il développe également le système nerveux.

A éviter pour les personnes allergiques car le poisson contient beaucoup d’histamine naturelle. Attention avec le poisson cru, il peut contenir des parasites et des microbes.

Le maquereau et la sardine sont des poissons très riches en omega 3 et en protéines. Contiennent du fer de la vitamine B mais aussi beaucoup d’iode.
Le saumon est rose car il mange des caroténoïdes naturels qui ainsi le colorent grâce à ses pigments.
Il est riche en vitamines B3, B5, E, D et en fer, zinc, iode, manganèse.
Le thon est également un aliment très riche en protéines.
Il regorge aussi de minéraux, oligoéléments et vitamines.

Il est bon de savoir que les poissons gras peuvent contenir beaucoup de métaux lourds ( plomb, mercure, cadmium ) surtout les gros poissons en fin de chaîne alimentaire.
Je cite un passage du journal » 20 minutes » expliquant : « les grands prédateurs comme le requin, le thon, l’espadon, le marlin, la daurade ou la lotte portent en eux les métaux lourds qu’ils ont ingérés, mais aussi ceux contenus dans les poissons qu’ils ont avalés, eux-mêmes contaminés par leurs proies, et ainsi de suite. Par ailleurs, plus un poisson est gros, plus il a vécu longtemps, accumulant au cours de sa vie quantité de métaux lourds et autres contaminants. »

Il est donc conseillé de manger : l’anchois, le capelan, l’omble, le merlu, le hareng, le maquereau, le meunier noir, la goberge, le saumon, l’éperlan, la truite arc-en-ciel, la corégone, le crabe, la crevette, la palourde, la moule et l’huître qui eux ne contiennent pas une trop forte dose en métaux lourds.

Il est recommandé de consommer maximum deux fois par semaine du poissons gras, surtout pour ses valeurs nutritionnelles en oligo, minéraux et oméga.
A vous de le cuisiner sous différentes manières, au four, en papillotte, à la plancha, en salade, en gratin…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s