La patate douce

Après quelques mois d’absence, je suis de retour sur le blog afin de partager avec vous de nouvelles recettes, mettre en lumière de nouveaux aliments, et informations autour de la nutrition.

Voici un article dédié à la patate douce.
Longtemps oubliée, elle était moins convoitée que la pomme de terre. Pourtant nous allons le découvrir, elle a de nombreux bienfaits. Depuis quelques années, elle réapparait dans nos assiettes pour notre plus grand bonheur. Avec son petit goût sucré, elle convainc tout le monde.

Elle fait partie des plantes à tubercules, comme la pomme de terre. Cependant, elle est plus complexe à produire. La patate douce pousse à une température de 25 degrés. Elle est cultivée en Polynésie ou aux Antilles; on la retrouve également dans le SUD de l’Europe. En France, on la cultive en Provence et dans le Roussillon. On a donc énormément de chance, de la trouver sur nos marchés de la région !!!

Alors oui, c’est bel et bien un féculent et non un légume. Pour la simple et bonne raison que sa teneur en amidon est élevée, environ 6%.

Elle a pleins d’atouts santé !! Elle regorge de micronutriments indispensables au bon fonctionnement de notre corps mais surtout en antioxydants !! Ils ont un rôle implacable dans le combat contre le stress oxydatif.

Lisez l’article sur leurs bienfaits ci-dessous : https://emmieschusslerdieteticienne.blog/2020/12/13/le-stress-oxydatif/.

La patate douce est riche en minéraux, elle contient une bonne source de potassium, phosphore, calcium ainsi que des oligo-éléments comme du cuivre, du zinc, du fer et du manganèse. Excellente source en vitamine C, 16mg pour 100g, . en vitamines du groupe B et de la Vitamine K1.

Vous l’avez peut être remarqué, il y a plusieurs variétés de patates douces ; celles à la chair orange, blanche, jaune ou violette. La plus connue étant celle à la chair orangée. Pour le bonheur de tous, celle-ci est riche en beta-carotène : environ 10.5mg pour 100g, ce qui confère une richesse en antioxydants très intéressante. Elle prévient alors des maladies dégénératives, des maladies cardiovasculaires et diminue l’oxydation du mauvais cholestérol.

En effet, elle est diurétique de par sa richesse en potassium. Mais attention, à ne pas trop en consommer si vous êtes sujet à aller à la selle fréquemment.

Comment la cuisiner ??

  • En purée
  • À la poêle
  • Rôtie
  • En dessert
  • En frites
  • Crue
  • À la vapeur
  • En gratin
  • En salade
  • En soupe

Moi, j’aime par dessus tout la consommer au four, soit en frites, soit entière. Elle a tout de même besoin de rester minimum 40 minutes au four à 230 degrés afin que sa chair soit tendre !!!

Au four en forme de frites
Au four entière

La recette se trouve sur mon Instagram juste ici : https://www.instagram.com/p/CE1_jBuJOm7/

En espérant que l’article vous ait plu, bonne semaine à tous!

Emmie

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Super article sur la patate douce qui est un peu méconnue en Europe mais qui commence à « percer ».
    Je la cuisine au four en frites ou en gratin ou tout simplement a la poêle.

    J’aime

    1. Merci, je suis ravie que l’article vous ait plus !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s